Cuisine des Pouilles: la Frisella

La frisella est une sorte de pain biscuité en forme de couronne typique de la cuisine des Pouilles, mais très répandu dans toute l’Italie méridionale. Il s’agit d’un produit gastronomique avec de la farine de blé dur (ou d’orge) cuit au four, coupé en deux horizontalement et fait biscuiter à nouveau au four. Il en résulte qu’elle présente une face poreuse et une face compacte. Il est important de distinguer entre la frisella et le pain : la frisella n’est pas un pain, car il est cuit deux fois.

Préparation

Pour en profiter, elle est trempée dans de l’eau froide pendant un temps qui dépend du goût individuel et de la consistance des pâtes cuites. Ensuite, il est assaisonné avec de la tomate fraîche, de l’origan, du sel et un peu d’huile d’olive extra vierge. En variante, vous pouvez frotter une gousse d’ail sur la frisella avant de la mouiller, vous pouvez ajouter du piment ou du concombre.

Cuisine des Pouilles: la Frisella

Histoire de la Frisella : un pain de voyage.

Ses origines remontent au Xe siècle avant JC, consommé par les navigateurs phéniciens comme pain de voyage, adouci avec de l’eau de mer et assaisonné avec de l’huile d’olive.

Avant l’après-guerre, la frisella de farine de blé était réservée aux seules tables aisées et à quelques autres occasions de célébration. Les classes les moins aisées de la population consommaient des friselle de farine d’orge ou de mélanges d’orge et de blé.

La frisella peut être conservée pendant une longue période, ce qui en faisait une alternative viable au pain, dans les périodes où la farine était plus rare. Dans les Pouilles, il est également connu comme le pain des croisés car il a favorisé les ravitaillements et le voyage des troupes chrétiennes.

Cuisine Pouilles: la frisella

Semblable à la tradition phénicienne dans le passé dans les Pouilles, on utilisait mouiller les friselles directement dans l’eau de mer, et les consommer assaisonnées de tomates fraîches, pressées pour faire sortir le jus.

La forme.

La forme n’est pas le résultat d’une recherche esthétique ou du hasard, mais répond à des exigences précises de transport et de stockage. Les friselle étaient enfilées dans une ficelle dont les bornes étaient nouées pour former un collier, facile à accrocher pour un transport et un stockage plus simple. La frisella était en effet un pain de voyage; d’où l’utilisation de la mouiller en eau de mer par les pêcheurs. Ils l’utilisaient aussi comme fond pour les soupes de poisson ou de moules, aliments habituels pendant les sorties de pêche qui pouvaient durer plusieurs jours.

Angelo Traverso

Pubblicato da Angelo Traverso

Guide touristique francophone Pouilles